Le massage, un outil de bien-être



Utilisé en chine dès 5000 avant J.-C. Le  plus ancien texte médical retrouvé, le Nei Jing, écrit entre 200 avant et 100 après J.-C, fait référence au massage en tant que thérapie tout comme d’autre formes de médecine traditionnelle.

Dans l’antiquité, les égyptiens et les perses avaient recours aux massages à des fins cosmétiques et thérapeutiques.

On trouve aussi parmi les textes hindou sacrés, appelés védas ou « livres du savoir », écrits plus de 1200av J.-C le livre sacré de l’ayurveda « le savoir de la vie » ou il y est préconisé afin de réduire la fatigue et favoriser la sensation de bien-être.

Des penseurs grecs tels Socrate, Platon et Hérodote en défendirent également les vertues et, au Ve siècle av J.-C, Le médecin grec Hippocrate qualifié aujourd’hui  de « père de la médecine » dit ceci « Une friction peut raffermir une articulation trop souple et en assouplir une trop raide » ainsi que « quiconque souhaite étudier la médecine doit étudier l’art du massage. »

Les romains eux, incorporèrent le massage au rituel du bain et les domestiques étaient tenus de masser leur maîtres et maîtresses avec des huiles et crèmes par des mouvements de compressions, tapotements et pincements. Il est même rapporté que Jules César traitait sa névralgie et son épilepsie par des pincements quotidiens.

Au XVe siècle, le médecin français Ambroise Paré encouragea la pratique du massage en classant les mouvements selon leur intensité : douce, moyenne, forte. Mais c’est au XIXe siècle que le massage se popularise en Europe, sous l’influence du gymnaste suédois Per Henrik Ling qui mit au point un système de gestes de massage et une terminologie encore utilisée aujourd’hui : pétrissage, friction et palper-rouler. Ses méthodes, perpétuées par ses élèves sont maintenant connues par le terme de « massage suédois ». Dans le même temps le chirurgien  anglais John Grosvenor, préconisait le massage dans le traitement des rhumatismes, de la goutte et des articulations ankylosées.

 Au XXe siècle les avancées techniques permirent l’invention d’instruments de massage mécaniques. Cependant, les adeptes du massage traditionnel insistent sur le fait que les bienfaits du massage découlent non seulement de la manipulation des muscles, mais encore, tout simplement, du toucher humain.

 

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

07.07 | 21:36
Ma page d'accueil a reçu 8
18.05 | 14:22
Liens a reçu 2
08.09 | 17:23
Qui suis-je? a reçu 6
09.08 | 11:21
Les formules a reçu 1
Vous aimez cette page